You are here

Modernisation de la prévoyance vieillesse

30 août 2017

Outre le terme de «réforme» (concernant la prévoyance vieillesse), celui de «modernisation» revient régulièrement dans les commentaires et les débats. Le conseiller fédéral Alain Berset parle, lui aussi, d’une modernisation de la prévoyance vieillesse. Qu’en est-il au juste? 

Aujourd’hui, l’avenir d’une carrière professionnelle n’a plus rien à voir avec ce qu’il en était dans le monde du travail des années 1980, lorsque la LPP a été créée. Et encore moins avec celui qui régnait lors de la fondation de l’AVS il y a 70 ans. Les jeunes générations peuvent se réjouir d’avoir des modes de travail plus souples, des horaires plus flexibles, et, de plus en plus, le choix entre le travail à domicile ou au bureau; mais aussi de bénéficier d’une formation permanente et d’une plus grande diversité de possibilités de développement professionnel. La révolution numérique nous soulagera de nombreuses tâches routinières et conduira peu à peu à un mix de postes à temps partiel et de projets individuels. L’épanouissement personnel et les perceptions sensorielles joueront un rôle toujours plus important. La prévoyance vieillesse doit tenir compte des nouveaux modes de travail. Le projet «Prévoyance vieillesse 2020» y répond en ce sens que, grâce à la baisse de la déduction de coordination, davantage de personnes travaillant à temps partiel pourront, elles aussi, avoir une caisse de pension à l’avenir, et ne dépendront pas exclusivement de l’AVS.

L’épanouissement personnel va de pair avec la liberté de décider combien d’années on souhaite travailler. Si la réforme de la Prévoyance vieillesse 2020 est acceptée, il n’y aura plus vraiment d’âge de la retraite, mais seulement un «âge de référence». Il détermine uniquement la ligne de démarcation qui sépare celui qui prendra une retraite anticipée et celui qui décidera de travailler plus longtemps. L’exercice d’une activité lucrative après avoir atteint l’âge de référence ne pénalisera plus les travailleurs. Les personnes qui continuent de travailler et de verser des cotisations pourront réclamer un nouveau calcul de leur rente jusqu’à l’âge de 70 ans.
La Prévoyance vieillesse 2020 permet ainsi une mise à jour du système et le rend apte à affronter les défis de l’avenir. Voilà pourquoi les électeurs devraient voter deux fois «oui» le 24 septembre.

Informations complémentaires:

BSV

conséquence

Écrire de nouveaux commentaires